mercredi 25 juillet 2018

Mini-rando du 25 juillet 2018



Ce matin, on est allés se balader avec Fast dans un coin où il y a énormément d'oiseaux sur les étangs.



Comme souvent ici, une cigogne rôde qui nous observe. Je prends ça pour un encouragement, et j'en ai bien besoin. Il est tôt mais il fait déjà chaud et les chaussures sont lourdes.




Presque à chaque fois que nous longeons un étang, Fast s'octroie la traditionnelle pause pour boire et patauger.




Ca lui donne un look vanille/chocolat bien à lui, avec parfois en prime le côté "meringue posée sur quatre cure-dents" quand il se trempe à fond les pattes et pas du tout le reste.

Nous nous dissimulons dans un énorme mûrier pour observer les oiseaux. L'étang est très vaste et abrite toutes sortes d'espèces. Je ne les connais pas toutes, mais je peux au moins nommer les hérons cendrés, hérons bihoreaux, aigrettes garzettes, foulques macroules (merci Margue !) et plusieurs canards différents (mais lesquels ?). En hiver, on voit ici beaucoup de cormorans, mais ils doivent migrer ensuite.













Les habitants de l'étang évoluent dans une cacophonie pas croyable. Avec Fast, immobiles et silencieux, on se sent au spectacle, nichés dans notre haie. C'est pour ça que je vais garder ces photos, elles n'ont pas d'intérêt objectif, mais elles me rappellent comment ça faisait, d'épier à travers les feuilles.






Ca revient souvent, cette sensation d'une scène, d'un décor de théâtre dressé pour un spectacle, quand on voit les étangs depuis une trouée végétale. J'aime aussi les reflets des feuilles dans l'eau.




La perspective ici m'a troublée : brun - jaune - vert - bleu, sans vraiment de profondeur. On aurait dit ces petites bouteilles souvenirs remplies de sables de différentes couleurs.




Fast préfère les sentes de forêt. Il demande à jouer, car, sous ses dignes dehors, il a gardé son âme de chiot.







Des génisses profitent d'un petit reste de fraîcheur matinale. Elles n'ont d'yeux que pour Fast, et je les comprends.



Ce panneau aiguise ma curiosité : j'espère, j'espère que nous rencontrerons le fay ! Dans un endroit qui s'appelle Joyeux, ça doit être possible quand même.






Point de fay en vue, mais nous profitons d'une halte au bord d'un autre magnifique étang pour partager une banane.



Et voici un petit gars bien impromptu, bien effronté de se chauffer ainsi sur le bitume de la petite route ! Et si c'était lui, le fay ?






Fast n'a aucune envie de se faire voler la vedette, et prend la pose, sur le thou du dernier étang. C'est déjà l'heure de rentrer se mettre au frais.

jeudi 19 juillet 2018

Randonner avec Fast



Fast a (presque) toujours été un chien de rando absolument fantastique (oui, il fut un temps où il était un jeune foufou un peu inconscient sur les bords). Mais très vite, il a révélé des qualités d'endurance,  de calme, d'écoute, d'attention et de compréhension des situations qui en ont fait mon complice idéal. Il est quasiment infatigable à allure modérée, et en plus, il a une texture de coussinets parfaite, inusable, et je n'ai même pas à m'occuper de ses pieds, en dehors d'une petite coupe de poils par-ci par-là.

Voici quelques photos souvenirs de nos années de rando.





























A l'été 2015, je décide de me mettre à courir. Principalement pour aider Fast au mieux sur les parcours d'agility. Vous connaissez la suite de l'histoire : je me suis prise au jeu, à tel point que Fast et moi avons couru sur près de 1100 km (1079 km très exactement) de septembre 2016 à juin 2017. Incidemment : ça ne laissait plus tellement de place pour l'agility :) Je continue de guetter les journées d'été pas trop chaudes où il pourrait m'accompagner sur des runs courts, mais...

... mais depuis quelques temps, Fast vieillit. Et plutôt pas très bien. C'est assez éprouvant pour moi, évidemment, alors je ne m'étendrai pas. A quelque chose malheur est bon : il lui est devenu un peu difficile de fournir certains types d'efforts physiques, mais nous pouvons continuer de vivre de passionnantes aventures ensemble grâce à des minirando que j'organise rien que pour lui dans notre joli pays des Dombes.

Voici nos escapades des deux dernières semaines :





Sur cette randonnée, nous avons pu voir 2 chevreuils. Je mets les photos prises pendant l'approche du premier.















Le deuxième, nous ne l'avons pas vu très longtemps. J'ai pris une petite vidéo de lui, sans le faire exprès (j'ai un appareil photo super chouette mais je ne comprends pas vraiment comment m'en servir !), alors qu'il regagnait le sous-bois. Je ne m'attendais pas du tout à le voir là, sur une petite portion de bitume entre deux chemins forestiers.











Le paysage des Dombes est désespérément trop plat à mon goût, mais il fourmille d'étangs. C'est vraiment la configuration parfaite pour randonner avec un chien dans la condition de Fast. A condition, bien sûr, de veiller à ce qu'il y ait suffisamment de parties boisées ou au moins ombragées sur l'itinéraire. On peut observer énormément d'oiseaux, mais je ne suis pas assez calée pour les photographier. Ce jour-là, nous avons notamment passé un long moment à observer six faucons crécerelles qui chassaient au-dessus d'un champ à foin tout juste fauché : je pense qu'ils profitaient de la déroute des rongeurs. Il y a aussi beaucoup de hérons, d'aigrettes, de poules d'eau et de canards sur les étangs.






Les écluses permettent de remplir et vider les étangs. Un étang vidé, ça ressemble à une prairie. Parfois, on y trouve un petit canard en pierre, mais je ne sais pas à quoi ils servent.







Fast adore aller boire dans chaque étang. Il en profite aussi pour plonger sa tête sous l'eau. Il a toujours fait ça, depuis tout petit, c'est pratique pour le rafraîchir, et ça le met visiblement en joie !










En ce moment, on fait aussi de l'obéissance à la maison. On travaille les blocages. Fast commence à connaître beaucoup de choses en obéissance, et ce n'est pas si facile de trouver à le challenger ! D'où d'ailleurs, la très grande confiance que j'ai en lui pour l'amener partout. Il a un bon rappel, de bons blocages, une bonne marche au pied, il connaît la droite et la gauche, il sait serrer sur le côté à la demande (si on croise une voiture par exemple), il peut marcher en file indienne avec moi devant ou derrière (super utile à apprendre à un chien, ça !), et il est super calme en laisse pour les parties où j'ai besoin de le rattacher. Même s'il y a des animaux sauvages, du bétail, d'autres chiens. Il peu facilement être impressionné de certaines difficultés, il pense qu'il ne peut pas le faire, mais il compense en me faisant doublement confiance, et ça passe toujours très bien.