dimanche 14 mai 2017

Entraînement 14 mai 2017


Des bouilles fatiguées mais heureuses à la fin de l'entraînement


Cette semaine, Mugen a soufflé sa première bougie ! Comme le temps a passé vite, j'ai l'impression que nous sommes allés la chercher hier ! Ca a été une très belle année en compagnie de trois chiens, j'espère qu'elle sera suivie de beaucoup d'autres. Je ne suis pas fâchée de ne plus avoir à gérer un chiot : c'est hyper mignon et rigolo, mais ça a beaucoup compliqué mon quotidien niveau balades et surtout pour le running. Et puis, elle a eu des chaleurs et ce n'était pas très agréable, ça non plus ! Je ne suis donc pas trop nostalgique de la "période chiot" !


 C'est notre amie Clémence qui a pris cette photo à un camp d'agility. Mugen a plus de mal à tenir sur les genoux que quand elle avait 3 mois mais elle le prend à la cool, ça va.


Donc ce matin, nous avons eu un excellent entraînement d'agility avec Sylvain. Nous n'étions que 5 élèves, il faisait très beau et même un peu trop chaud, l'ambiance était hyper détendue et conviviale. Bref, c'était sacrément chouette. Le parcours était marrant, un début comme nous ne les aimons pas trop avec Fast car ça nous fait plaisir de pouvoir vraiment courir, nous sommes assez mal à l'aise avec les départs très tarabiscotés et quasi "sur place". Mais Fast a été parfait, précis, appliqué : mon petit chien, quoi.




Je mets toujours la vidéo d'un parcours, mais finalement, je me faisais la réflexion ce matin que ce n'est probablement pas très représentatif de ce qu'est une matinée d'entraînement, aussi bien pour les chiens que pour nous.

Je veux dire : ce matin, nous avons passé exactement quatre heures au club. Chacun de nos trois chiens a dû faire de l'agility sur le terrain pendant environ 15 minutes, réparties en deux ou trois sessions. En dehors de ça, ils ont eu une balade de détente assez longue le matin dès notre arrivée ; nous les avons fait boire,  et les avons installés à côté de notre voiture. 

Avant chaque passage, le chien qui va passer est un peu promené pour un petit pipi rapide, ensuite il reçoit un petit massage léger pour le chauffer et l'énergiser, et il effectue des mouvements d'échauffement : certains mouvements sont incontournables ! Une fois ces mouvements pratiqués, ça va dépendre du chien. Pour Fast, je fais des happy tricks pour le mettre de bonne humeur, et très souvent aussi de la marche au pied des deux côtés. Nous adorons faire des exercices de précision : déplacements latéraux, quarts de tour, demi-tours. Souvent aussi, si j'ai des tricks en cours d'apprentissage, je les peaufine avant mes passages d'agility. Fast et moi, on a besoin de se connecter de façon énergique et joyeuse.

Guillaume n'a pas du tout les mêmes chiennes, je sais qu'il apprécie de travailler plutôt sur le calme et le contrôle de ses chiennes une fois qu'il a terminé les mouvements d'échauffement. Moi aussi, il m'arrive très souvent d'emmener une Border au bord des terrains pour travailler ça avec elle tranquillou.

Une fois que le chien a terminé de passer, il est chaudement félicité, récompensé (bon il est toujours récompensé durant le passage, mais à la fin je m'arrange pour que ce soit spécial, car il est un peu triste de sortir du terrain), puis il fait une petite marche tranquille pour revenir au calme. Il boit un peu. S'il ne retournera pas sur le terrain, il est rapidement étiré et j'en profite pour vérifier que tout est normal : parfois, ils se font hyper mal sur le terrain sans rien montrer du tout, alors je vérifie toujours.

Quand l'entraînement est terminé, j'aime bien passer un peu de temps avec les chiens. Certains apprécient de se promener, mais pas les miens : ils ont déjà une longue balade le matin tôt, ils préfèrent juste se faire câliner en fin de matinée. Donc je les brosse, assez souvent, et si je peux, en fonction des autres chiens et humains encore présents, j'aime bien les prendre à tour de rôle avec nous tandis qu'on discute avec nos copains. Ils reçoivent des caresses et de l'attention d'autres humains que nous, c'est très bénéfique pour des chiens aussi timides.

Bien entendu, nous les humains passons un peu de temps à faire des choses humaines : raconter des blagues en buvant du café, prendre et donner des nouvelles, s'entraider pendant nos passages en ramassant les barres et en se donnant des conseils. Très souvent, on boit aussi l'apéro ensemble une fois l'entraînement terminé.

Bref, vous l'aurez compris, dans un entraînement de quatre heures, il y a beaucoup, beaucoup plus de choses qui se passent que simplement de l'agility. Ce sont des moments hyper riches, je dirais presque : des concentrés de vie pour les chiens. Quand ils rentrent, j'aime les sentir apaisés et repus : ils ont reçu de quoi combler leurs besoins de défoulement physique, d'apprentissage, de contacts sociaux, d'affection, ils sont propres et vont bien. Ils peuvent se reposer tranquillement.

Et moi, je peux m'occuper de mes chats, de mes lapins, de mon chinchilla, de trois gerbilles et d'une perruche échoués là par hasard, et de l'association. Mais ceci est une autre histoire :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire