vendredi 20 janvier 2017

La doggy pyjama party - épisode trois

Un autre cadeau de Noël : parce qu'on n'a jamais assez de poney chez soi... By Piloupiou  :)


Chapitre trois : le nez, les yeux, les oreilles

Sur ce chapitre, je suis très peu compétente. Mes chiens sont des modèles normaux (des "types lupoïdes" qu'on appelle ça), ils ont des orifices sensoriels fonctionnels dont les sécrétions s'écoulent facilement.



De temps à autre, il m'arrive d'utiliser un peu d'eau de bleuet ("hydrolat de bleuet" si on veut jouer au savant) avec une compresse sur un oeil un peu sale. C'est un super remède de grand-mère, universellement connu. Le sérum physiologique en dosette est aussi hyper pratique pour rincer un oeil irrité et en déloger un petit corps étranger.

Comme collyre homéopathique, j'ai de l'euphrasia dans ma trousse à pharmacie. Vous pouvez l'utiliser sans crainte : au pire, ça n'aidera pas, mais ça ne nuira pas non plus ! N'instillez rien d'autre dans l'oeil sans avis vétérinaire, et n'hésitez pas à consulter si votre chien a visiblement mal ou s'il garde l'oeil fermé.




Mes chiens n'ont pas de plis faciaux et leurs narines sont bien ouvertes. Je n'ai donc aucune expérience à communiquer là-dessus ; pour nettoyer des plis et bourrelets, j'aurais tendance à utiliser des tisanes concentrées de plantes aux vertus purifiantes, telles que le thym ou la lavande. Il vous suffit de faire bouillir des fleurs séchées dans un petit peu d'eau, de 5 à 10 minutes. Vous adaptez le temps et les quantités pour obtenir la concentration désirée : plus vous faites bouillir longtemps beaucoup de fleurs dans très peu d'eau, plus c'est concentré. Et inversement. Vous filtrez, vous laissez refroidir, et le tour est joué : vous pouvez utiliser cela comme lotion nettoyante pour l'intérieur des plis !

A cet effet, on trouve des sachets de plantes séchées dans tous les magasins bio, mais vous pouvez cultiver des plantes, les récolter et les faire sécher chez vous. Je le fais depuis un an pour la mélisse, que j'apprécie en tisane à boire (ses vertus apaisantes, relaxantes, sont très appréciables pour toutes les espèces, et les lapins en consomment les feuilles avec plaisir). Ce printemps, j'aimerais planter de la lavande :)

De la mélisse : belle, bonne, et un joli nom. Un peu malice, un peu mélasse, un peu réglisse : rien que pour ça, je l'aime.




Pour les oreilles : voilà encore une question qui divise. Alors n'hésitez pas, à ce stade de la soirée doggy pyj' , à faire diversion avec vos plus beaux mandalas, bullet journal et autres coloria...pardon, oeuvres d'art-thérapie.

Ca commence à devenir très lourd, ce running gag...

Pour ma part, je vais vous livrer ma botte secrète, qui vous permettra de fabuleuses économies en termes de produits nettoyants pour les oreilles :
1/Regardez l'oreille : si elle est rouge vif/couvertes de croûtes dégueulasses/vous évoque un chou-fleur, ne perdez pas de temps à nettoyer, courez chez votre vétérinaire en hurlant. Si elle est d'aspect normal, passez à l'étape suivante.
2/Flairez l'oreille : si vous ne humez aucune odeur suspecte, félicitations ! Votre chien a les oreilles propres. Inutile de les nettoyer.
En revanche, si vous captez des effluves nauséabonds, souvent de type reblochon ou chaussures de ski (merci Okami pour l'expérience !), votre chien a un problème, il vaut mieux courir chez le vétérinaire en hurlant. N'aggravez pas la situation en lui nettoyant l'oreille.

En suivant scrupuleusement cette méthode, vous verrez votre budget "nettoyage d'oreilles" tomber à un niveau inférieur ou égal à zéro. C'est incroyable. Et, aussi paradoxal que cela puisse vous sembler, votre budget vétérinaire baissera lui aussi. Ca paraît dingue, et pourtant...

Si VRAIMENT vous y tenez, vous avez l'option du gel d'aloe vera (encore lui !) recommandé par deux vétérinaires naturopathes différents pour nettoyer les oreilles de divers mammifères, ce qui m'incite à la confiance. En fonction de sa viscosité, délayez-le très légèrement avec de l'eau ou un hydrolat purifiant (thym, lavande, pin sylvestre, ce genre de trucs), ça évitera le gros paquet collant qui fait ventouse au fond de l'oreille !

En revanche, dans le registre "la nature nous veut du bien", remplir à ras bord l'oreille de votre chien d'huile d'olive n'est vraiment pas une bonne idée. Je sais, elle est forcément de qualité exceptionnelle, bio et issue de première pression à froid. Mais quand même. Le terroir a le vent en poupe, d'accord ; mais sachons raison garder (parce qu'à ce compte-là, je farcis les oreilles des miens au confit de canard). De même, l'huile essentielle dans le creux de l'oreille, ce n'est pas très efficace pour nettoyer ; par contre, ça occasionne des troubles neurologiques graves, et ça tue des animaux chaque année. Alors prudence.

Maintenant, je vous laisse, adeptes des nettoyages préventifs, tabasser les feignasses insconscientes et radines dans mon genre à coups de petits lapinous et de Popples. De notre côté, on a encore des chatons à rubans tromignons à vous envoyer sur la gueule avec nos bon voeux, et ne riez pas, le panier d'osier en pleine courge, ça ne fait pas du bien.

 C'est trochoupi, je sais. Sept ans plus tard, il pèse 24 kg, mange exclusivement des lasagnes, et ses problèmes de transit ont fait friser toute la moquette.


Trêve de plaisanterie : j'ai beau jeu de me gausser, avec les trois jolies paires d'oreilles bien aérées de mes petits chiens. Je sais qu'avec des oreilles tombantes et très poilues (caniches, cockers), vous devrez probablement passer par de l'épilation et du nettoyage préventif.  Votre vétérinaire sera votre meilleur interlocuteur. Quant à moi, je vous souhaite bonne chance et bon courage. Vous reprendrez bien une verrine betterave-yuzu avant de repartir ? De rien, c'est détox.



Ps : merci à Mathilde de ses lectures attentives et de son soutien enthousiaste !


Episode un : la peau et le pelage

Episode deux : les coussinets

Episode quatre : les dents

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire