mercredi 18 janvier 2017

La doggy pyjama party - épisode un


Ca, c'est un bain pile-poil à leur goût !



Hey les girls, j'ai eu une dure journée hier ; ça vous dirait une doggy pyjama party ?

On pourrait s'échanger tous nos bons plans, routines beauté, trucs et astuces concernant nos boules de pwals adorées !

On porterait nos plus beaux pyj' en pilou ornés de nimos tromignons, on s'écrirait des ptits mots avec des coeurs sur les i dans nos agendas, on ne boirait que des jus verts, on ne mangerait que des macarons roses, et on pourrait aussi causer vernis à ongles, petits lapins, cupcakes et poneys en lolilant toutes en choeur ! Hihihi, trop chou !

Allez, je me lance !

Fast fait des bulles dans le bain, Metis est scandalisée. Tout cela n'est pas très glossy glossy...


Chapitre premier : l'entretien de la peau et du pelage

Un chien en bonne santé n'a aucun besoin d'être lavé. En revanche, un bon brossage quotidien vous prendra cinq minutes à peine, et permettra d'aérer le pelage, de masser la peau, de vérifier que le chien n'a mal nulle part, de l'habituer à être touché tout partout, et de passer un moment rien qu'à vous, qui détend et fait un bien fou ! Des bénéfices énormes pour un budget-temps minuscule.

Pour ma part, je vais un peu plus loin, puisque je lave très régulièrement mes trois chiens, et ce, en raison d'un contexte particulier :

- Metis aka le Rat d'Egoût se roule/se vautre/plonge à la moindre occasion dans toutes sortes d'éléments répugnants, de la bouse de vache (un basique) à la fosse septique (à réserver aux grandes occasions), en passant par le mouton crevé (pour les chiennes qui s'assument). Fragrances que je me dois de neutraliser au plus vite, vous le comprendrez sans peine.

- Nous entretenons une grande proximité avec nos chiens : ils vivent dans la maison, ont accès à notre canapé, parfois même à notre lit. Nous trouvons plus agréable qu'ils soient vraiment très clean. Je ne les laverais pas si souvent s'ils vivaient principalement en extérieur.

Clairement, c'est une démarche de confort humain et pas une nécessité de bien-être canin. Je me dois donc de les ennuyer le moins possible avec ça. Du coup, j'emploie les produits les plus naturels, mais aussi et surtout, les moins agressifs et les plus neutres possibles. Attention au raccourci "produit naturel => inoffensif et bisous bisous", qui conduit des humains bien intentionnés à décaper leur chien au savon de Marseille tous les jours, "parce que c'est du vrai alors c'est très doux".

Le savon de Marseille est un excellent produit, mais non neutre : il a un pH alcalin. Bien qu'il y ait débats sur la question, je considère pour ma part qu'un tel nettoyant déséquilibre un tantinet le système dermoprotecteur, qui doit ensuite mettre les bouchées doubles pour rattraper le coup, et ça me déplaît. J'opte pour des bases lavantes neutres (pH 7) sans odeur. Elles peuvent servir pour vous aussi, et vous pouvez vous éclater à préparer vos propres cocktails à usage humain. Pour les chiens, je les utilise telles quelles, sans rien y ajouter d'odorant qui pourrait perturber leur olfaction bien plus performante que la nôtre (et fondée sur un système de valeurs très différent, si j'en crois Metis).

La partie la plus importante de l'opération, c'est le rinçage. Une fois que vous êtes bien sûr qu'il ne reste plus du tout de produit, ... continuez de rincer. Rincez, rincez, ne vous arrêtez pas. Ensuite, rincez encore un peu, avant de laisser votre chien s'ébrouer et de l'envelopper dans des serviettes chaudes.

Autre petite astuce : lavez tous les chiens de la maison en même temps. Les bains stimulent la chute des poils un peu trop mûrs. Je ne peux pas vous expliquer pourquoi ! Mais je trouve cet effet accélérateur de mue bien pratique, parce que je préfère qu'ils perdent tous ce qu'ils doivent perdre en même temps dans la semaine qui suit le bain, et être tranquille après, plutôt que de bouffer du poil partout dans la maison pendant un mois. Et puis, dealer avec trois chiens hystériquement joyeux et monumentalement trempés, c'est quand même une expérience à vivre (au moins une fois).

Voilà, j'ai balancé mon parpaing (parme, en forme de coeur, senteur lavande) polémique dans la doggy pyjama party : entre la fréquence de lavage, le produit à privilégier et les histoires de pH, le ton peut vite monter, j'en suis consciente. Sans compter la copine marseillaise qui fait réserve de macarons pour me lapider. On blague on blague, mais soyez prudentes tout de même, on sous-estime facilement le potentiel armé des soirées pyj', truffées d'objets brûlants (tisanes détox) et contondants (licornes).





Episode deux : les coussinets

Episode trois : les yeux, le nez et les oreilles

Episode quatre : les dents

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire