jeudi 27 octobre 2016

La Geste des Cochons d'Inde (tryptique) - Premier tableau

Ce matin, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, sous un ciel bas et lourd qui... vous m'avez compris,

j'ai fourbi mes armes,


nourri et étrillé mon plus fidèle ami,



et nous partîmes deux dans une Honda Civic très bien conservée pour son âge.

Nous roulâmes et roulâmes, malgré notre vague à l'âme, jusqu'à...


cette léproserie des temps modernes, où nous attendait une braillante et vibrante marmaille embastillée.

Nous installâmes la gent trotte-menue de façon sécuritaire, conformément au Code de la Route,



avant de regagner nos pénates, affamés et fourbus, mais tout emplis de la fierté du devoir accompli.

Le père de famille, vaillant Hercule au cou de taureau, examina ses quartiers d'un oeil critique :






avant de nous présenter, fier comme Artaban, ces deux donzelles chair de sa chair et sang de son sang :






Une fois les romanichons bien installés, et notre buanderie en centre d'accueil transformée, nous pûmes nous restaurer.




A suivre.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire