jeudi 25 août 2016

Y a de la bombe !

Récemment, Guillaume m'a préparé un petit ordinateur portable pour le train. Et ce midi, grande première ! Je l'ai utilisé pour la première fois dans le train ! Alors, je peux vous dire que ça vous change une femme. Je me suis vue de l'extérieur, pianotant sur mon laptop, sourcils légèrement froncés, moue concentrée, mèche barrêttée, I-Phone bien en évidence sur la tablette, et... Wouahou ! Je suis une pure working girl (abstraction faite des Converse, du baggy rouge et du marcel Pokémon) ! Je déchire grave, les amis.

Mais au fait, je faisais quoi comme travail trop tellement important que ça ne peut pas attendre d'etre rentré chez soi ? J'étais en train d'établir les fiches d'adoption de Leerdammer, Caprice et Babybel !


De vraies bombes, elles aussi, dans leur genre. Vous savez, si j'avais été plus jeune (oui, je suis une vieille peau) et moins working girl (parce que maintenant, forcément, les rats sont trop grunge pour mon nouveau look), j'aurais facilement pu craquer.

Hé, d'ailleurs, y en a sûrement parmi vous qui se rappellent notre rat de labo ! Ikki ! Celui que j'appelais Moby Dick, qui prenait le petit déjeuner avec Guillaume et qui terrifiait tous nos invités ! Lui, pour le coup, c'était un personnage. Les anciens dans le monde du rat se souviennent peut-etre de l'opération Rubis Blanc, début 2005 ? Ikki faisait partie des cinquante, ces ambassadeurs qui ont permis de vraiment médiatiser sur le net le fait qu'on pouvait recycler des rats de labo comme animaux de compagnie. Le terme exact pour ça, c'est "réhabilitation".

Ca me tient beaucoup à coeur. Il y a une association en France qui s'occupe exclusivement de ça : le Graal (http://www.graal-defenseanimale.org/). Les deux assos pour lesquelles je suis bénévole, le Bazar des NAC et le refuge de Marennes, ont toutes deux passé des conventions avec le Graal pour accueillir et faire adopter des animaux réformés des laboratoires. Le Graal assure l'intermédiaire, la partie administrative de ces sorties, qui sont hyper encadrées et surveillées : il ne s'agirait pas de sortir une bestiole à qui on a inoculé la peste à titre expérimental ! Par ce biais, le Bazar a pu accueillir des cochons d'Inde, rats et souris ; à Marennes,  ont séjourné plusieurs beagles, la race de chien la plus utilisée en laboratoire.

N'hésitez pas à creuser la question : c'est intéressant d'interroger notre rapport aux animaux de laboratoire. On aimerait bien oublier qu'ils nous ressemblent tant, les traiter comme des assemblages de molécules et leur dénier toute existence émotionnelle, se dire que ce n'est pas si grave finalement, parce qu'ils n'ont rien à voir avec nos doudous de canapé, avec lesquels nous entretenons des relations à la fois si fines et si fortes ; et pourtant...  Et puis, à l'heure actuelle, l'animal de compagnie est un bien de consommation ; comme pour le reste, on peut pratiquer le recyclage pour éviter, à l'échelle sociétale, un gaspillage de ressources animales. Ouais, ça fait bizarre de lire ça. Dormez dessus, et puis venez m'en parler si un jour ça vous travaille ! Moi, ça me travaille, et j'aurais jamais assez d'interlocuteurs pour épuiser la question !



Et on en revient à nos trois Grâces, qui n'ont que quelques mois, vont être stérilisées dans les prochains jours (comme ça pas de tumeurs à la con à prévoir, une vie longue et heureuse, et meme le droit d'avoir des boyfriends !) et qui attendent leurs familles bien à elles. Elles peuvent quitter les copines de l'asso pour mener leurs propres barques au sein de groupes déjà constitués, ou etre adoptées ensemble ; en revanche, les adoptions pour une vie solitaire ne sont pas acceptées. Ce sont des rattes, après tout : leur vie consiste principalement à s'adorer/se détester/s'adorer/se détester (par cycle de 24 h environ), de s'essayer des nouvelles coiffures, de s'entrainer au twerk (vous avez jamais vu des rattes qui twerkent ? elles utilisent les oreilles au lieu du popotin, c'est terrible), et de s'échanger des astuces concernant les régimes amincissants pour passer entre les barreaux et la dernière boitàrat où il faut absolument se montrer.


Je m'arrête là, avant que ça devienne trop hot. C'est un blog respectable, ici, Madame.

http://www.aubazardesnac.com/






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire